Ammar Khedhr


« Nous travaillons cette terre depuis des années. Nous avons l’équipement nécessaire, nous labourons la terre et en plus, l’état a assuré l’installation de canaux et de puits. Pourtant, sans connaitre la raison, la récolte de ces cinq dernières années est restée insuffisante.
Nous travaillons la terre de manière traditionnelle. Les autorités régionales nous ont alors apporté leur aide avec l’installation de canaux et de puits.
Nous savions qu’il y avait de l’eau sous terre et malgré tous les efforts déployés, nous n’avancions pas.
Puis, grâce au BIT, nous avons suivi plusieurs sessions de formations assurées par des ingénieurs et des spécialistes en agriculture au Sahel et au Nord de Gafsa. Certaines sessions ont parfois duré 45 jours. Ces formations ont été d’une grande richesse où nous avons pu échanger nos expériences.
Notre terre était aride. Le BIT est venu nous aider et a introduit la technique d’irrigation aux gouttes à gouttes. Nous avons planté des arbres fruitiers et appris à utiliser les pesticides.
C’est un rêve qui s’est réalisé. Le BIT a pris en charge des sessions de formation de 45 jours à Gafsa, Sousse et Gabès. Nous avons appris à planter des arbres fruitiers, des fruits (pastèque) et des légumes (potiron).
Grâce à l’aide du BIT, nous sommes motivées et nous aimons notre travail. C’est devenu pour nous une véritable passion. »

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *