Moufida Gha


« Nous avons tous arrêté l’école très tôt. Nous voulions faire des projets mais toutes les portes étaient fermées. En fait, sans aucune qualification et vivant dans une région très peu développée économiquement, cela était très difficile pour nous. En plus, n’étant motivés que par l’idée d’obtenir un salaire, nous n’avions que très peu d’ambition à devenir créateur de projet.
Nous avons été formés à la fabrication du fromage blanc, de la mozzarella, du petit suisse, du yaourt et de la ricotta. Nous avons introduit une plante typique de la région « l’armoise » pour faire du fromage à l’armoise champêtre. Cette plante, pourtant très utilisée dans nos plats traditionnels, commençait à disparaitre.
Ce projet a connu trois étapes pour sa mise en route :
La première étape était celle de la production. Nous avons tout d’abord été formés à connaitre la composition du lait et à faire du fromage. Puis, après avoir défini la notion de projet et compris comment le gérer, nous avons créé notre propre projet. Enfin, la dernière étape a consisté à la commercialisation et au marketing du produit. Il a fallu apprendre à vendre son fromage. Mais tout cela n’aurait pas vu le jour sans l’aide du BIT qui nous a soutenus, subventionnés et fournis le matériel dont nous avions besoin. »

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *